Chez les musulmans, les aliments halal et haram font partie des types d’aliments qu’ils sont autorisés et non autorisés à manger. Un aliment halal ne peut pas contenir de produits provenant de certains animaux et plus particulièrement le porc. Un aliment haram correspond quant à lui à un produit qui n’a pas respecté le principe et les règles d’abattements halal. A cela s’ajoutent les aliments contenant du sang ou encore les boissons aux substances toxiques. Entrons dans les détails pour mieux cerner ces deux types d’aliments.

Les aliments halal

Les aliments halal sont les nourritures qui sont autorisées à la consommation. Dans la religion islamique, le Coran a délimité les différents aliments qui entrent dans la catégorie halal. La viande halal doit provenir d’un animal abattu selon la méthode d’abattage appelée dhabiha. Dans cette optique, les animaux abattus doivent être tués au nom d’Allah. D’autres produits transformés sont également considérés comme halal dans la mesure où ils respectent le principe de production (élevage  ou culture halal). Ces produits doivent également provenir d’animaux halal et obtenir une certification. Il vous sera ainsi possible de consommer des produits divers tels que la raclette halal ou encore de la charcuterie halal. 

Les aliments haram

Tout ce qui est haram représente les interdits. Cela comprend les divers aliments issus d’une certaine branche d’animaux marins, les rats, les animaux carnivores, les insectes, les vers, le porc, les oiseaux de proie ou encore les animaux à crocs (chien, chat, etc.). Tous ces animaux sont considérés comme impurs. De plus, la consommation d’animaux morts avant l’abattage ne peut être autorisée. Le sang est aussi considéré comme haram, tout comme l’alcool et les autres substances (drogues). Au niveau du système d’abattage, un animal abattu au nom d’un autre dieu est considéré comme haram. Toute obstruction ou négligence à l’application de ce type de mode de vie peut représenter un véritable péché dans la religion islamique.